Dans mon dernier article, je parlais de la créativité par le vide ou comment je fais de l’espace dans ma vie en ce moment pour me reconnecter à moi-même.

C’est un excellent exercice et en même temps plutôt inconfortable.

Passé les premiers moments euphoriques à me désabonner de tout plein de newsletters et constater avec ravissement que ma boite mail était quasiment vide, j’ai justement ressenti ce désespoir du vide.

Notre mental n’aime pas le vide. Il aime faire, il aime être occupé à plein de trucs, il aime penser en boucle, qu’on le distrait. Lui offrir cet espace « sans rien », ça a tendance à le perturber.

Je vois à quel point il a besoin d’occupations, de tenter de combler le vide plutôt que de reconnaitre l’espace que nous sommes en train de créer.

Vite, vite, créer du nouveau, penser au futur et surtout ne laisser aucune place au rien qui crée tout. Combler le vide, y mettre tout ce qui passe « sous la main », refaire apparaitre ces démons qui te disent que tu n’es rien si tu ne crées rien, te faire peur pour ne pas regarder en face qui tu es dans ce vertige de l’espace infini.

Besoin de définitions, de points de références, pouvoir t’accrocher bien fermement à qui tu penses être et t’assurer de ne jamais en changer.

Ce n’est pas ce que je choisis. Et quand j’ai l’impression que ma tête va imploser tellement ça bouge là-dedans, je choisis de créer encore plus d’espace en recevant les Bars©, en faisant du vide aussi dans ma maison, en créant physiquement intérieurement ET extérieurement cet espace que je recherche.

Je me mets à créer de l’inutile et pourtant essentiel : dessiner, écrire, me balader, regarder et prendre le temps d’interroger et observer mes croyances, mes modes de fonctionnement pour pouvoir les changer.

Il y a peu de place pour le changement quand ton emploi du temps est surchargé. Peu de place pour tes projets personnels et tout ce qui te tient vraiment à cœur, aussi.

Tout est question de priorité, des priorités que tu choisis maintenant.

Pour cette semaine, j’ai choisi de mettre mes programmes en ligne sur pause et me laisser le temps de questionner ce que je vais créer ensuite. Rester dans cet espace et voir ce qui va en ressortir.

Ce qui est génial, c’est que je peux maintenant choisir de faire revenir ce qui me nourrit vraiment et laisser tomber le reste. Il est évident pour moi que l’écriture fait partie de mon essentiel, la nature aussi. Je me laisse découvrir le reste.

Quel espace peux-tu choisir de créer dans ta vie et dans ta tête pour te reconnecter à ce qui est vraiment important ? Pour t’explorer, te découvrir et te transformer encore et (te)révéler ton toi illimité ?


Si tu recherches une technique super efficace pour te libérer de tes pensées et croyances, je propose une formation Access Bars© le 10 septembre en Lorraine. L’essayer, c’est l’adopter.

Tu trouves ce contenu inspirant ? Merci de le partager :