Ces derniers mois ont fait naitre beaucoup de questionnements pour moi, ma vie, mon entreprise et la direction que je souhaite leur donner.

Quand j’ai commencé mon activité, l’idée était de quitter un peu mes enfants – j’étais alors maman à plein temps – pour me consacrer à des activités ayant du sens pour moi, apportant une contribution aux autres – celle que j’attendais pour moi, certainement – et gagner quelques centaines d’euros par mois. Je me disais alors que la vie serait certainement plus facile et plus épanouissante.

Et je suis allée bien au-delà de ça. Au fur et à mesure des mois, de mes envies, j’ai commencé à voir plus loin, plus haut, plus grand.

Pourquoi me contenter de quelques centaines d’euros par mois alors que je pourrais en gagner beaucoup plus ?

Pourquoi me contenter d’une vision limitée à vouloir aider quelques personnes quand je pourrais avoir un impact pour des milliers ?

D’abord portée par l’envie d’en apprendre plus et de financer mes formations, livres, ateliers, j’ai commencé à voir plus grand, à inclure cette dimension là dans mon entreprise et à gagner plus.

Je ne vais pas te dire que ça c’est fait du jour au lendemain, je ne vais pas te dire que ça a été facile. Mais, le plus dur, ce n’était pas de me montrer, d’apparaitre aux yeux des autres : premier salon du bien être, seule sur mon stand – première conférence, seule dans la salle – premières journées de formation avec seulement 1 ou 2 personnes quand j’en attendais des dizaines… Inconfortable, certes, mais source d’apprentissage.

Non, le plus dur, c’était de faire le choix.

De m’autoriser à voir plus haut et plus loin, de m’autoriser à aller au-delà de mes frontières personnelles, à me dire que oui, moi aussi, comme les personnes que je prenais alors pour modèles, je pourrais avoir un impact, je pourrais inspirer les gens à ma manière à moi.

Le plus dur, c’était de quitter ces mensonges sur moi qui me collaient comme une seconde peau, cette voix incessante qui me disait que je n’y arriverais pas, que ce n’était pas pour moi, que je n’avais pas les qualifications ou compétences, que je ne saurai pas faire, que j’étais en train de me perdre dans des illusions, que je ne faisais pas partie de ces gens là, que je perdais mon énergie, mon temps et mon argent.

Le plus dur, c’était de faire taire jour après jour ce critique intérieur qui me disait que je n’avais pas le droit et qui me faisait douter voire renoncer à chaque fois qu’une idée originale venait à moi : si personne ne l’a fait avant toi, c’est que ça doit être une mauvaise idée ou que ça ne va pas marcher.

Je n’ai pas lâché.

Le critique est encore là, souvent, mais je l’entends moins fort, je l’ai mis en sourdine. La voix de mon guide intérieur, celui qui me soutient, celui qui sait, celui qui m’accompagne toujours plus haut avec bienveillance et confiance, a pris le dessus.

A force de pratique, à force de persévérance, à force de clarté intérieure et surtout en étant totalement au clair sur la vie que je désire créer pour moi, mes enfants et pour tous, j’ai fait de la place pour mes envies et mes rêves.

J’ai fait de la place pour des choses que je n’aurais jamais imaginées auparavant. J’ai fait de la place pour croire en moi et croire que tout est possible, pas juste en mode rêve idéalisé qui n’arrivera jamais mais quand même si seulement… mais j’y crois et je le crée !

Chaque jour, je partage mon message. Chaque jour, je me laisse porter par mes mots. Chaque jour, je me connecte à ma vision grandiose de la vie et j’élimine tout ce qui me fait penser que ça ne pourrait pas être possible. Chaque jour, j’avance. Chaque jour, je crée. Chaque jour, je repousse mes limites intérieures pour aller vers encore plus de joie, encore plus de flow, encore plus de moi.

Je quitte les modèles et les modes d’emploi pour créer ma vie et mon entreprise à ma façon, dans ce qui me fait vibrer MOI. Je quitte les sentiers battus pour me créer ma propre aventure.

Est-ce que c’est facile ? Des fois, oui. Des fois, non.

Est-ce que c’est confortable ? Pas vraiment.

Est-ce que c’est amusant ? Carrément !

Est-ce que tu peux le faire ? Évidemment !

La seule question que tu dois te poser est : suis-je prêt.e à aller au-delà de mes frontières personnelles ?

Si la réponse est non : cool ! Ne change rien.

Si la réponse est oui : fonce ! Fais le job ! Quelle est ta vision de vie grandiose ? Quel impact tu veux avoir ? Qu’est-ce qui te rendrait méga fier.e de toi ? Qu’est-ce qui te fait peur et que tu vas dépasser ? Quel premier pas peux-tu faire NOW ?

Aller au-delà de tes frontières personnelles, c’est aller vers l’inconnu, c’est explorer des terres vierges, des endroits que tu ne connais pas et que tu ne savais même pas qu’ils pouvaient exister. A chaque nouvelle découverte, tu vas conquérir tes nouveaux espaces personnels, devenir à l’aise dans des domaines que tu ne connaissais même pas il y a encore quelques semaines ou mois, découvrir des aspects de toi sous un jour totalement nouveau.

Parce que tu seras porté.e par tes envies d’aventure, tu iras encore plus loin. A chaque nouvelle conquête, une nouvelle quête apparaitra et tu continueras encore et encore. Tes objectifs de vie évolueront pour aller encore plus loin, encore plus haut, grisé.e par l’énergie de réussite et de curiosité.

Sur ta route, tu trouveras d’autres aventuriers, comme toi, vous vous soutiendrez et rirez ensemble, vous apprendrez l’un de l’autre. Il y a aura aussi tous ceux qui ne te comprendront pas, qui voudront te garder telle que tu es à leurs yeux, qui t’en voudront de partir vers l’inconnu, quand eux ont choisi de rester, qui te jugeront ou te rejetteront, qui vous traiteront de fous. Au début tu hésiteras, leurs paroles te retiendront, puis tu choisiras de ne plus les écouter, parce que ce qui est présent en toi est beaucoup plus puissant et que tu ne pourras résister à cet appel intérieur.

Il y aura des jours sombres où tu te sentiras perdu.e ou pris.e au piège, où tu ne sauras plus où aller, tu seras allé.e tellement loin que tu ne te reconnaitras plus et tu auras juste envie de « rentrer chez toi », comme avant. Tu auras alors besoin de revenir à toi, de te poser – pauser – dans un cocon de douceur et de bienveillance et de reconnaitre le chemin parcouru. Puis, apaisé.e, tu repartiras à la conquête de tes territoires inconnus.

A la fin de ta vie, tu te diras avec gratitude et fierté : J’ai fait le choix de vivre.


Et si tu commençais par dépasser tes frontières personnelles avec l’argent ? L’argent est un super outil de développement personnel car il contient à la fois tellement de croyances et reflète ce que tu choisis POUR TOI. Si tu es prêt.e à dépasser tout ce que tu penses être possible pour toi et à fonctionner bien au-delà, rejoins moi ce soir pour l’atelier Do you speak Money ?

Tu trouves ce contenu inspirant ? Merci de le partager :