ça fait des mois – voire des années – que je dis que je vais écrire un livre, que cette simple pensée me fait pétiller de joie et que j’attends avec excitation et impatience le jour où je tiendrai mon premier livre entre les mains.

J’adore écrire et je l’ai d’ailleurs fait bien plus souvent depuis le début de l’année : sur mon blog, dans mon journal, sur ma page Facebook, sur mon nouveau site et dans mes programmes. Partout, j’y ai mis des écrits qui me portent et inspirent.

Mais toujours pas de livre à l’horizon.

Par quel bout le prendre ? Fiction ou réalité ? De quoi parler ?

Je commençais quelques pages puis je m’arrêtais ne sachant plus trop où aller.

Et je me laissais distraire.

J’ai donc commencé par faire taire le bruit : je me suis désabonnée de TOUTES les newsletters que je recevais dans ma boite mail, pourtant peu nombreuses car je ne choisis d’accueillir dans ma messagerie que ce qui me fait rire, m’inspire, m’apprend et me porte.

J’ai aussi au passage supprimé mes comptes Twitter et LinkedIn que je n’utilisais pas mais qui se rappelaient à moi régulièrement. Plus de notifications Facebook non plus. J’y vais pour gérer mes groupes et partager mes messages et plus pour « consommer » du flux d’actualité.

Et je dois dire que c’est étrange, à la fois effrayant et délicieux.

Effrayant, justement parce que ça fait un peu vide. Je dois avoir une dizaine de messages dans ma boite mail, du jamais vu. Je n’ai pas de lettre à lire, de webinaire à regarder, de messages à commenter ou approuver, de quoi m’informer ou m’occuper. Juste moi et ce que je choisis.

Délicieux parce que j’ai déjà écrit 9 pages de mon premier livre, plus de 3000 mots, que j’y écris tous les jours, que c’est fluide et que ça me plait.

Délicieux parce que j’ai la sensation de me retrouver. Les mots et créations des autres ne viennent plus envahir mon cerveau, je suis centrée sur moi, mes idées, ma vie et les prises de conscience affluent.
Par exemple, j’ai réalisé que j’adore créer dans la spontanéité et sur un format court, c’est vraiment ce qui fonctionne pour moi et qu’il m’arrive encore de créer de manière un peu forcée, parce que j’ai l’impression de devoir délivrer un tas de contenu à mes clients pour qu’ils puissent avancer, parce que je pense à ces charges ou factures que je dois payer, parce que j’ai l’impression que je dois…
Toutes ces choses qui m’éloignent de qui je suis et de ce qui fonctionne vraiment pour moi.

Je ne crois pas au fait qu’il faille se forcer. Je ne crois pas non plus au fait d’attendre que tout arrive comme par magie.

Ce que je sais, c’est que nous avons toutes les clés, toutes les réponses en nous et que c’est en nous y connectant que nous créons la vie que nous désirons vraiment, que cela demande à la fois de l’introspection et de l’action, du plaisir et de la prise de risque, que c’est à la fois inconfortable et délicieux et que c’est la magie de la vie.

Ma question pour toi : quel choix peux-tu faire maintenant pour créer dès aujourd’hui la vie que tu désires vivre ?


Envie de faire la paix avec ton corps, d’apprendre à communiquer avec lui facilement et de te simplifier la vie en le questionnant directement sur tout ce qui le concerne ? Il va même te répondre ! Rejoins le programme La joie du corps.

Marre de toujours te juger et te donner tort ? Viens, on se donne du Love.

Tu trouves ce contenu inspirant ? Merci de le partager :