Beaucoup de gens sont en quête d’un sens à leur vie.

Cette mère célibataire, la quarantaine, au chômage, et qui ne sait plus quel chemin professionnel prendre…

Cette jeune femme, tout juste sortie des études, qui ne voit aucun intérêt à sa vie et compte les années qui la séparent de la mort…

Cette mère au foyer, heureuse de s’occuper de ses enfants et qui ressent en même temps une totale insatisfaction…

Tous ces gens qui vont au travail le matin sans aucune joie, sans aucune envie, « parce qu’il le faut bien »…

Tous sont en quête d’un sens à leur vie.

A fonctionner en auto-pilote, le mental omniprésent qui te répète en permanence sa morne et triste complainte, tu finis par perdre le goût de la vie.

Je ne dis pas que ces personnes ont envie d’en finir, loin de là, la plupart des gens, comme je l’ai été, comme toi peut-être, pensent qu’il n’y a rien d’autre que cela, ils ont perdu le sens de la vie.

La vie, c’est comme une promenade dans la nature au printemps : ça frétille, ça chante, c’est beau, c’est tout simplement vivant.

Vivre, c’est te réveiller le matin empli.e de joie à la perspective d’une nouvelle journée en te demandant quelles aventures tu vas vivre.

Vivre, c’est retrouver ce sens de joie de l’enfance, de magie et de possibilités. Les yeux qui brillent. Le corps qui pétille.

Vivre, c’est rire de tout et de rien, jouer, t’amuser.

Vivre, c’est reconnaitre qui tu es, dans toute ta splendeur, tes talents et capacités.

Vivre, c’est prendre des risques et oser.

Vivre, c’est créer.

Vivre, c’est te connecter à tes rêves, tes envies profondes et les réaliser.

Peu de gens vivent, la plupart ne font qu’exister.

Beaucoup de gens ont perdu le goût de la vie, aveugles à ce qui se joue ou ayant adopté tous ces mensonges sur le fait que la vie est dure, qu’on doit nécessairement en chier.

Vivre, c’est aussi un choix.

Le choix de regarder ta vie en face et de te demander si c’est vraiment ce que tu désires.

Le choix d’aller débusquer tous ces espaces où tu t’es endormi.e, imitant la réalité ambiante, et de les transformer.

Le choix de dire « stop, ça suffit et ça change !« 

Regarde la vie que tu mènes et ose la rêver en grand !

Qu’est-ce que tu as envie de vivre ?

Connecte-toi à tes envies, tes rêves, ce qui te fait vibrer. Sois certain.e que si cela est en toi, c’est que tu peux le créer.

Tu trouves ce contenu inspirant ? Merci de le partager :